Un modèle documentaire de type "timeline"

Bonsoir à tous,
Je découvre SCENARI et je me demandais si, éventuellement, vous auriez un modèle documentaire de type “timeline” (frise chronologique)?
Pour l’instant, j’utilise une application à distance en utilisant un modèle de timeline sous Googlesheet que j’intègre ensuite à un grain et cela fonctionne très bien pour ce dont j’ai besoin. Mais si ce modèle était déjà dans Scenari, je gagnerai à centraliser mes données au même endroit et même à enrichir ma timeline en utilisant la structuration selon l’item, donc la possibilité de les réutiliser, finalement comme un jeux de données.

Il s’agit simplement de Timeline http://timeline.knightlab.com/

Bonjour,

A première vue, ce serait un petit modèle ou plutôt un petit ajout à nos
modèles standards (opale, optim…) à réaliser dans SCENARIbuilder,
visiblement assez simple, car c’est une librairie avec une api json et
une licence compatible avec Scenari, ce qui permettrait d’obtenir
exactement le même rendu sur le web. Une étude reste à faire pour les
publi papier.

Mais c’est une idée qui me semble intéressante et tout à fait
réaliste… A suivre…

Sylvain

Bonjour,
Chouette comme réponse! Oui cela semble assez simple… mais je n’y connais à peu près rien (à chacun son métier)
Oui par exemple une extension sur vos modèles existants serait vraiment très pratique, d’une part, je pourrai centraliser “le fond et la forme” sous SCENARIchain (sans avoir à passer par ces applications tierces qui sont très bien mais finalement cela fait une chaîne longue juste pour un affichage dynamique) et d’autre part, j’aimerai avoir la possibilité de les réutiliser sous SCENARI sous d’autres formats documentaires car pour le moment je suis limitée dans les informations saisies.
Qu’est ce que vous entendez par étude pour la publi papier ? C’est la finalité métier qui va dicter le format d’où l’intérêt de SCENARIbuilder, non?

Bonjour,
A priori si une extension ou un ajout de ce type était fait à Opale ou Optim, il faudrait se poser la question de la publication Papier c’est à dire quelle sera la forme que cela pourrait prendre sur le papier. En effet nous ne pourrions pas créer un item et publier sur le web et pas sur le papier.
Cela pourrait bien évidemment prendre la forme d’un tableau pas forcément d’une timeline …
Cordialement,
Nicolas Boyer

Oui, la forme d’un tableau sous version papier semble la solution la plus évidente.
…Bon j’ose : si vous aviez des licences avec des SIG, un rendu cartographique serait aussi envisageable (même en version papier de cette timeline) : une chaîne complète avec la possibilité de basculer soit dans une chaîne éditoriale soit dans une chaîne cartographique, c’est possible?

Qu’entendez vous par chaîne cartographique ?

Chaîne cartographique = production automatisée de cartes

Bonjour à tous,

Ce sujet sur un modèle documentaire “timeline” a fait son chemin dans le cadre de ma formation (Master Humanités numériques - médiation numérique et ingénierie pédagogique) et je vous remercie pour vos réponses.

Je souhaiterai les utiliser dans le cadre d’un exercice proposé en ergonomie cognitive.
Y voyez-vous un inconvénient?

En effet, il nous a été demandé d’évaluer un scénario d’utilisation sur une ressource pédagogique produite avec Opale afin d’évaluer « l’interactivité en termes de pédagogie ».

Autrement dit, je teste l’utilisabilité de cette interface crée: il est important pour nous de savoir si nos ressources correspondent bien aux attentes de l’apprenant, et pas seulement en termes d’exercices réalisés.

Dans mon cas d’étude, cela correspond à la présentation du planning et du descriptif des enseignements aux étudiants de l’année prochaine, d’où l’utilisation de cette ressource web (=l’application « timeline ») dans un grain.

Est-ce que vous seriez-prêts à répondre à un petit questionnaire sur l’ergonomie de conception, disponible la semaine prochaine?

En fait, il s’agira surtout de reprendre vos réponses précédentes mais je souhaiterai que cela corresponde aux recommandations spécifiques pour cette ressource pédagogique.

Merci,
Alexia