Ne plus proposer la transformation division/grain

Besoin identifié :
Actuellement, les divisions peuvent être transformées en grains et respectivement, ce qui peut
générer une perte de contenu.
Évolution proposée :
Correction du modèle : Ne pas proposer la transformation division/grain

Proposition issue d’un groupe de travail toulousain réunissant des professionnels de l’*ENAC, Atypie Friendly/UT, IMT-Mines Albi, UT Capitole, UT2J, ENFIP.
(écrivez ici)

Évolution proposée :
(écrivez ici)

Bonjour,

Est-ce que vous parlez bien de l’alternative proposée lorsque l’on clique sur la double-flèche bleue à gauche de la balise ‹ Grain ›.

Si oui, on a ce mécanisme sur quasiment tous les types de balises (Activité, Division, Exercice, etc.). J’essaye de comprendre ce qui vous gêne précisément dans cette transformation là ?

Bonjour,

Oui, c’est bien cela.
Dans la demande, il manque un élément de contexte important : cette demande est dans le cadre de l’utilisation (intensive) de Opale Starter.

Dans ce cadre là, le fait que l’on puisse modifier une division en grain (alors que ces contenus ne sont pas compatibles) est source d’incompréhension.

Fabien

Merci Fabien pour le complément d’information.
Ah oui, je comprends mieux avec le côté Starter.

Mais même en cas de surprise suite à la manip’, le bouton « Annuler » / ctrl+Z ne suffit pas (voire le recours à l’historique) ?

Si non, qu’est-ce qui est attendu par les utilisateurs d’après votre expérience ? Que le grain soit conservé à l’intérieur de la nouvelle Division ? Serait-ce préférable au fait d’interdire la transformation ?

Bonjour,

L’intitulé de ce bouton est « Remplacer ou transformer… ». Par défaut, le contenu sélectionné est donc simplement remplacé par le nouveau contenu sélectionné. Dans certains cas particuliers seulement, tout ou partie de l’ancien contenu peut être préservé et transformé pour être réintégré dans le nouveau contenu sélectionné.

Limiter ce bouton à un strict « Transformer », uniquement quand cela est possible, amènerait à plusieurs défauts ergonomiques :

  • Il sera pénible pour l’auteur de régulièrement cliquer sur ce bouton pour constater que le remplacement avec transformation n’est pas disponible, puis cliquer sur le bouton « + » pour insérer, pour ensuite supprimer le contenu qu’il ne souhaitait pas garder. En gros : quatre clicks au lieu d’un et un ressenti négatif de l’utilisateur.
  • Il est fréquent que la transformation reste néanmoins partielle, certains éléments du contenu source ne sont pas transférables dans le contenu cible. Dans une approche rigoureuse d’un pur « Transformer », il faudrait alors interdire ces cas, ce qui amène à une perte fonctionnelle importante. Autoriser la transformation partielle, comme nous le proposons, impose à l’auteur de vérifier le contenu transformé. Dans cette logique, le simple remplacement peut être vu comme un cas particulier d’une transformation avec une récupération nulle (et non partielle) du contenu source.

Une autre approche est de proposer 2 sous-menus : « Remplacer… » et « Transformer… ». C’est ce que nous avions dans l’ancienne interface. Mais on est proche du 1er défaut ergonomique évoqué précédemment (multiplication des clics et allers-retours désagréables de l’utilisateur), ce qui nous a amené à cette approche unifiée.

Une solution pour réduire l’effet « surprise » du résultat (qui est effectivement le défaut de la solution retenue actuellement) serait d’indiquer pour chaque remplacement si tout ou partie du contenu actuel sera préservé, par exemple en suffixant le libellé avec l’action entre parenthèses : « … (remplacement) », « … (transformation) », « … (transformation partielle) ». Mais cela alourdit l’interface.

Bonjour,

Si l’impossibilité de transformer un grain en division (ou le contraire) peut alourdir le processus, une solution pourrait être alors de faire apparaitre une info bulle indiquant que l’opération de transformation peut, selon la nature des éléments, générer une perte de contenu. Ce n’est pas le cas d’une modification de balise pédagogique mais bien celui du cas évoqué ci-dessus.

J’ai l’impression, pour en avoir parlé à plusieurs reprises avec @tbourlier (tu me corrigeras si nécessaire), que dans leur cas d’usage il faudrait dans Opale Starter « épurer » l’interface des éléments qui semblent relever d’un usage non débutant.

Quand on commence avec Opale Starter, qu’on vient d’un monde où, au mieux, on a fait des documents word, et qu’on doit s’habituer à la logique de la séparation fond-forme, à l’éditeur, à la structuration du contenu … il semble que la fonctionnalité de transformer un grain en division et inversement soit peut-être superflue, ou en tout cas réservée à un usage un peu plus avancé.

C’est bien ça, Loïc, cette fonctionnalité ne peut-être intéressante que si le grain ou la division sont « vides ». La compréhension des concepts de grain et de division sont tellement éloignées des structures habituelles de cours, cette possibilité peut en plus laisser imaginer qu’un grain et une division sont structurellement de même nature. .