Liens internes

Besoin identifié :
il n’est pas possible de naviguer d’une page à une autre d’un document Opale sans passer par l’arborescence.

Évolution proposée :
Permettre le création de liens internes (comme dans Optimoffice) qui permettront de proposer une navigation alternative au plan original (cette option pourrait être annulée pour les scorm linéaires « rigides »).
AJOUT: comme c’est également déjà le cas dans Opale dans certains « outils »: Opale 3.9 _mais partiellement seulement (puisqu’il n’y a pas réelle « navigation », (pas de déplacement dans l’arborescence.

Dans Opale on peut faire référence à des grains, mais ceux-ci apparaissent en sur-fenêtre à la génération web. Ce que tu voudrais c’est que ça nous fasse « sauter » dans le plan si le grain référencé et utilisé dans le plan. C’est ça ?
Est-ce que tu as un contexte d’usage pour cette fonctionnalité ?
Que ce passerait-il si le grain référencé est présent plusieurs fois dans le plan ?

Ceci est bien-sûr techniquement possible, mais à l’époque du développement d’Opale avait été jugé non souhaitable pour des raisons pédagogiques. Par contre je vais avoir du mal à expliciter plus que ça…

Pour moi, la situation actuelle est pédagogiquement souhaitable :
On a la possibilité de voir (ou revoir !) un point particulier, mais on revient facilement au point où on en était avant de regarder ce point.
C’est très logique pour Opale dont l’objectif est de présenter un contenu linéaire. Ça ne serait pas pour Optim ou Dokiel qui n’ont pas cet objectif de linéarité.

Oui, c’était bien ça la raison de départ de ce choix technologique.

Su coup si le besoin pédagogique est de pouvoir voir ou revoir un point particulier et revenir facilement où on en était, la « référence à un grain » est parfaite pour ça : on référence un grain quelconque et ça produit à la génération un lien qui ouvre le point à revoir dans une surfenêtre. Il suffit de fermer la surfenêtre et on est exactement là où on était.

En quoi cette fonction n’est pas suffisante pour ton usage ?

La « linéarité » dont vous parlez est également une contrainte forte pour les usagers « modernes » ou « millenials ». Un renvoi vers un grain en particulier qui est en fait un « cul-de-sac » en terme de navigation ne permet pas une une navigation du type:
A=> C=> E =>B.
SI l’utilisateur voulait faire cela il faudrait qu’il retourne systématiquement à l’arborescence ET qu’il sache où se trouve C puis E puis B. (ce qui peut être « explicité » dans le texte mais qui alourdi beaucoup le tout.
Prenons un exemple:
je presente la manière de créer un document Opale.
Je présente:
A: le grain
B: les imagettes
C: le module
D: la publi
E: l’arboressence de la publi.
Cette présentation peut sembler très « logique » (je ne sais pas je viens de l’imaginer :wink:
Mais pour un apprenant Lambda (ou delta), parler de l’import des imagettes lui sera plus utile s’il a une meilleure vue de l’arborescence de la pubi, donc il passera par E, à ce moment certains éléments lui seraient utiles dans D ou C.
Si en tant que rédacteur je pense que ces éléments « pourraient » être utiles à certains (mais pas à tous) je pourrais mettre un lien vers un éléments particulier de D ou C, et idéalement une ancre pour que la portion du grain la plus essentielle à cet éclairage soit au centre de l’écran.
Cette vision repose sur un concept (peut-être encore nouveau pour certains) selon lequel, les profils d’apprentissages sont très nombreux et que certains ne comprennent qu’après avoir envisagé de manière globale (même floue) le contexte situationnel pour mieux se recentrer. D’autre préfèrent un guidage pas à pas, etc.
Je pense qu’il est dommage de freiner cet usage (il y a des workarounds compliqués et fastidieux) qui ne gêne en rien ceux qui ne désirent pas s’en servir (si vous n’aimez pas le chocolat, allez-vous fermer les chocolateries :slight_smile: ?
Cheers