Evolution notation des exercices

Besoin identifié :
Les exercices de type QCM sont notés à 1 point si tout est bon et à 0 s’il y a une seule erreur. Mais dans les pratiques des enseignants et certains examens officiels (notamment en santé), nous avons aussi d’autres notations :

  • 1 point par bonne réponse, -1 par erreur
  • 2 si tout est bon, 1 s’il y a une erreur, 0,4 s’il y a 2 erreurs et 0 s’il y a plus d’erreurs (notation officielle de l’internat)

Évolution proposée :
Pouvoir choisir entre différents types de notation pour les items QCM, liste de questions ou activité d’auto-apprentissage

Le Comité Opale a décidé de soumettre à priorisation les deux propositions séparées :+1:

Cette proposition d’évolution à été divisée en deux évolution car les deux types de notations impliquent des choses différentes en termes de développement.

  1. Une qui consiste à ajouter la notation type « 1 point par bonne réponse, -1 par erreur » : cette proposition d’évolution a été classée 4ème ex æquo, et a obtenu 4 appuis lors de la priorisation pendant les télé-Rencontres Scenari 2021.

  2. Une autre qui consiste à ajouter la notation type « 2 si tout est bon, 1 s’il y a une erreur, 0,4 s’il y a 2 erreurs et 0 s’il y a plus d’erreurs » : cette proposition d’évolution a été classée 6ème ex æquo, et a obtenu 1 appui lors de la priorisation pendant les télé-Rencontres Scenari 2021.

1 « J'aime »

Bonjour,

De notre coté, les demandes que l’on reçoit ciblent l’échelle d’un cours complet plutôt que d’un exercice. Lorsqu’un enseignant décide d’une méthode de notation sur un quiz et l’annonce aux étudiants, on a peu de situations ou il souhaite en changer à la question suivante. A l’inverse, si un enseignant souhaite mutualiser des exercices, et reprendre des exercices de collègues il va plutôt chercher à conserver son propre barème que de changer sa politique de notation.

On n’est pas directement concerné sur Unisciel car on a principalement deux types d’usages :

  • Les exports vers moodle, qui est de toute façon trop limité pour gérer les barèmes (pas de vrais points négatifs sur des qcm moodle), on se contente d’une notation au prorata de bonnes réponses. Et le plus gros des usages concerne de la préparation ou du formatif.
  • auto-multiple-choice (outil de création de feuilles d’examen papier avec correction des QCM scannés) : on a intégré la possibilité de choisir le barème dans le convertisseur, tel que défini dans le point « 2 » du dernier message de Loic.

On a remarqué qu’en implémentant la proposition 2 de Loic, en pratique on couvrait presque la proposition 1. Que les étudiants sont très très mobilisés contre les points négatifs trop forts, ils ont du mal a admettre qu’un échec à un QCM soit « confiscatoire » de la réussite à un autre. Et que si on articulait pédagogiquement des points négatifs très léger juste comme un outil symbolique pour décourager les choix au hasard les enseignants étaient aussi d’accord et c’était mieux toléré par les étudiants.

Donc la possibilité d’adoucir plus finement les pénalités d’erreur par la proposition 2 était appréciable. Il faut juste faire attention si le nombre de choix est très hétérogène d’un QCM à un autre au sein d’une même évaluation car cela augmente la difficulté de l’exercice, mais on a pas été bloqué par ça.

@christelle.larrouy a communiqué au Comité Opale que Kelis prendrait partiellement en charge le développement de cette évolution.
Par rapport à où placer la méthode de notation (sur un quiz ? sur un module ? sur une activité d’évaluation ? …), je ne sais pas comment @oliverka voyait la chose, et si Kelis s’est penché sur la question.