Autistes et formation en ligne ?

Bonjour,

Pour ceux d’entre vous qui ne sont pas in fine utilisateurs de Moodle pour leur chaîne basée sur Scenari, je signale que je me suis posé la question suivante :

Bon après-midi,

PS L’objet du message est : “autistes et formation en ligne ?”
(et non pas : “formation en ligne et autisme ?”, qui pourrait être encore un tout autre sujet à lui seul…)

Bonjour Pascal,

On s’était posé la question pour un projet que l’on mène, qui ne cible pas tout l’étendue des TSA mais principalement le syndrome d’Asperger. Dans l’élan du projet CAPA, on s’était tout d’abord concentré sur les aspects “documents”.

Le premier point important à retenir est que pour les TSA, l’accessibilité des processus (inscription…) va demander souvent plus d’adaptation que l’accessibilité des documents numériques.

2eme chose importante pour laquelle me permet de rappeler une évidence : la place des personnes autistes est dans la société. Donc il s’agit autant que possible de permettre à tous d’intégrer la même formation. Si on adapte une formation à distance, on évitera de faire une plateforme pour les personnes autistes et une plateforme pour les non autistes, à la place on améliorera la même plateforme commune. Si on propose au choix la même formation en présentiel ou à distance, on ne fermera pas l’accès à la formation présentielle pour les personnes autistes (ce serait discriminatoire, et contre-productif pour une partie des intéressés).

En résumé
En cherchant bien on trouve des sources d’info sur des bonnes pratiques à mettre en œuvre pour les personnes autistes.

Quelques exemples :

  • être clair dans les consignes d’utilisation du contenu : par exemple sur les exercices ou sur le travail attendu dans une formation en ligne.
  • éviter des éléments qui détournent l’attention du contenu de la page : les vidéos qui se lancent automatiquement, les encarts de pub, les gifs animés instopables au sein d’un texte… Peut être que l’on peut imaginer un mode de lecture plus confort sans les outils de navigation.
  • une navigation cohérente d’une page à une autre : ne pas changer tout le temps la place des menus et le rôle des boutons
  • … (beaucoup d’autres critères qui rendent le site plus clair ou retirer des nuisances ergonomiques potentielles)

On est ici dans des améliorations, qui vont être potentiellement plus importantes et plus utiles pour les personnes autistes, mais rarement dans une situation ou 100% des utilisateurs du groupe cible vont passer de l’état “inutilisable” à utilisable contrairement à beaucoup d’améliorations d’accessibilité.

Par exemple, tous les non voyants ont besoin d’un texte alternatif aux images sinon le document est inutilisable. Alors que je suis partagé sur le fait que les personnes personnes affectés par le syndrome d’asperger vont être beaucoup plus impactées par les améliorations des sites que la population générale, les sources officielles sur internet le laissent penser, mais je pense que cela dépend des situations.

Ce qui est indispensable c’est de bien proposer des procédures adaptés (par exemple si une formation est sélective, de bien veiller à ne pas discriminer négativement les personnes à causes de différences autistiques) et explicites (bien expliquer les critères d’évaluation…) et potentiellement aussi proposer une aide à l’issue de la formation (circuit pour favoriser l’insertion professionnelle). On est pas ici dans une accessibilité documentaire, mais c’est tout de même très important.

Sources

Il y en a d’autres mais je n’ai pas le temps de faire plus complet.

1 « J'aime »